Nous sommes le Ven 20 Oct 2017 12:45

Parcours de Merlin

Votre parcours, vos prises de rendez-vous, votre histoire...
/!\ un membre = un topic
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2515
Enregistré le: Ven 9 Juil 2010 08:55
Localisation: Paris
Âge: 31
Genre: Homme
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui
Hormoné: Oui
Chirugie du torse: Fait
Etat civil: Modifié

Re: Parcours de Merlin

Message par PauSG » Ven 26 Sep 2014 18:01

C'est cool Merlin pour ces avancées :aplause:

Quand tu dis "service d'endocrinologie" c'est relié à une équipe hospitalière ou pas?

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 30
Enregistré le: Lun 21 Oct 2013 20:04
Âge: 20
Genre: Homme
Situation: Trans'
Hormoné: Oui
Chirugie du torse: Fait

Re: Parcours de Merlin

Message par Merlin » Ven 26 Sep 2014 19:04

Merci PauSG :happy:

Et oui le service d'endocrinologie où j'ai rendez-vous est relié avec une équipe hospitalière (pas une équipe off hein si c'est ce que tu voulais dire ^^)

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 30
Enregistré le: Lun 21 Oct 2013 20:04
Âge: 20
Genre: Homme
Situation: Trans'
Hormoné: Oui
Chirugie du torse: Fait

Re: Parcours de Merlin

Message par Merlin » Mer 16 Nov 2016 00:59

Décidément je ne suis vraiment pas bon à tenir à jour quelque chose. Je m’étais toujours dis que je compléterais ce sujet un jour ou l’autre, jusqu’à aujourd’hui où j’ai appris que le forum allait fermer et passer en mode « archive », du coup c’est ma dernière chance de pouvoir faire cela. J'ai un peu besoins de cette "conclusion", mais il y a également et surtout la possibilité que ce témoignage puisse aider quelqu'un de quelque manière qui soit, alors voilà.
Plus de deux ans ont passé depuis mon dernier message par rapport à mon parcours de transition médicale et sociale. Je suis maintenant hormoné depuis presque deux ans maintenant et ai eu ma chirurgie du torse en février 2016 (il y a donc 9 mois) et bien plus heureux et serein.
A l’époque j’attendais de me rendre à un rendez-vous avec un service hospitalier d’endocrinologie spécialisé sur les personnes trans situé à Nice qui aurait eu lieu fin novembre. (3 mois d’attente quand même) Et l’une des nombreuses raisons pour laquelle je n’ai pas posté les avancements au niveau de ma transition est que ce rendez-vous….. s’est vraiment très mal passé.
Le service d’endocrinologie de cet hôpital était en fait lié à une équipe off. Le médecin qui nous a reçu était froid, mal informé sur les questions trans, voire carrément transphobe (même ma mère était extrêmement choquée par son attitude). Et en gros le médecin me dit que mon attestation pour la testo n’est pas valide et que seule celles des psychiatres de leur équipe « off » le sont et que je dois donc intégrer leur service de psychiatrie pendant 1 an et demi/2ans sans aucunes garanties voir très peu de chances d’obtenir l’attestation. Mais le pire c’est qu’elle est allé jusqu’à carrément tenté de me faire croire que c’était ma seule option et que je n’avais pas d’autre choix, qu’il était illégal de transitionner en étant mineur (ce qui est totalement FAUX). Bref avant même la fin de ce rendez-vous j’étais totalement effondré et ai éclaté en larmes dès que nous avions pu sortir, pleurant tout le long du retour. J’avais attendu 3 mois pour ce rendez-vous (qui s’était présenté comme ma dernière option), ça faisait 6 mois que j’avais obtenu mon attest et je n’étais toujours pas hormoné, j’étais absolument vraiment désespéré.
(je tiens à préciser que j’avais expliqué ma situation en détail au téléphone lors de la prise de rendez-vous trois mois avant et ce pourquoi je venais (genre que j’avais déjà l’attest’ et je venais simplement pour un rendez-vous avec l’endo pour commencer la testo pour de bon, ils étaient en mode « ouais c’est cool pas de problème »), et ils m’ont fait venir quand même et fait attendre 3 longs mois et me taper 4 heures de train avec ma mère juste pour me tenter de prendre contrôle sur ma transition et la faire redémarrer à zéro. Fun.)
Mais très très rapidement j’ai décidé de me prendre en main et de immédiatement partir à la recherche d’un endo, mais en privé cette fois ce qui serait bien plus facile. En 2-3 jours j’ai finis par en trouver un, je l’ai appelé et ai obtenu un rendez-vous pour à peine une semaine plus tard. Gros gros soulagement.
Je m’y suis rendu avec ma mère et….. J’ai enfin obtenu mon ordonnance pour commencer le traitement hormonal, enfin.
Se rendre à la pharmacie pour aller chercher sa testo les premières fois était juste surréelle, tu vas juste à la pharmacie du coin dans laquelle tu t’es rendu tellement de fois avant pour des rucs qui n’avait rien à voir et ce simple bout de papier me donnait l’accès à cette chose dont j’avais eu si désespérément besoins pendant si longtemps, juste, wow.
J’ai donc commencé ma transition en étant mineur. Je ne vais pas m’étaler sur les effets de la testo parce qu’il me reste plus beaucoup de temps pour pouvoir poster ça. Mais ça a été une vraie bénédiction, les effets ont été rapides, et pour une fois je sentais que le temps était mon allié. Avant cette remarque venait de personnes qui espéraient secrètement que mon identité soit juste une phase ou que « je change d’avis » et qui se considéraient les stagnations de ma transition comme quelques chose de positif. Alors que là à chaque jour, semaine ou mois qui passait les changements se faisaient plus importants. En plus du bienêtre il y avait également une grande part de soulagement, je n’avais plus à constamment faire attention à ma voix, je pouvais juste parler, plus fort, de manière plus spontanée, je n’avais plus à m’inquiéter de mon passing et de la manière dont j’étais perçu, ça a été un énorme boost pour ma confiance en moi dont je manquais cruellement. Je suis une personne très différente grâce à cela.
Mais aux alentours de trois mois de T j’ai appris par mon père que le psychiatre qui m’avait fait mon attest avait pété un gros câble sous prétexte que je n’étais pas allé voir un endocrino en hôpital public. Il est allé jusqu’à envoyer une lettre à mon père (où il me mégenrait au passage) m’accusant de fraude, de manipulation, que ce que je faisais était illégal (encore une fois, tout cela parce que j’étais allé voir un endo qui exerçait dans son cabinet privé), qu’il retirait son attest et qu’il allait me fouttre l’ordre des médecins à dos et me mettre un procès. Bref j’étais terrorisé, avec en plus la peur que j’allais devoir arrêter mon traitement hormonal, mais pour faire bref heureusement que je connais mieux les lois me concernant et mes droits que l’un des plus grands «spécialiste » sur la transidentité hein, je n’étais pas en tort du tout, et mon endo s’est rangé de mon côté. Je vous passe les détails mais j’ai pu continuer mon traitement hormonal normalement, mais cette expérience m’a laissée assez traumatisé et j’ai rompu tout contact avec ce psychiatre.
Mais comme c’était ce psychiatre qui devait me faire l’attestation pour la chirurgie du torse il fallait que j’en trouve un autre. Heureusement un ami trans qui avait té coincé avec une psy chiante pendant 3 ans s’était rendu chez un psy habitué aux personnes trans qui lui avait donné l’attest pour la testo et la chirurgie du torse en 2-3 scéances. Il m’a parlé de ce psy après avoir entendu mes galères et lorsque je m’y suis enfin mis j’ai pris rendez-vous et ai obtenu mon attest pour la chirurgie en 2 séances ! Entre temps j’avais fait mon choix de chirurgien, le Dr S. à Amiens qui venait tout juste de commencer à opérer mais dont j’aimais beaucoup les résultats (puis ça rentrait dans mon budget)
Du coup rendez-vous prit avec le chir, une fois là-bas on prévoit l’opération pour février, et puis en février 2016 me voilà opéré et libre ces choses-que-l’on-ne-doit-pas-nommer (enfiiiinn). Il a décidé d’essayé une nouvelle technique sur moi vu que ma taille se situait entre une double et une péri, ça s’est super bien passé mais j’ai stressé comme pas possible vu que je savais pas à quoi m’attendre.
C’était il y a 9 mois, depuis j’ai pu passer mon premier été à être enfin bien dans ma peau et pourvoir me baigner et pas étouffer sous mon binder (quand t’a vécu toute ta vie dans le sud la vie pré-op d’un mec trans durant l’été c’est la mort). Je me sens infiniment mieux et la seule étape qu’il me reste et qui m’embête encore à ce jours c’est les papiers, mais bon comme tout ça viendra, c’est très important de ce dire et de comprendre cela, surtout au tout début de la transition lorsqu’on doit supporter des longues attentes qui n’en finissent pas, c’est dur d’y voir une fin, mais elle est bien là.
Pour conclure je tiens à remercier les créateurs du forum et tout leur travail, cet endroit est une des meilleures sources d’informations que j’ai pu jamais trouver et elle m’a été d’une aide précieuse voir indispensable pour ma transition et pour celle de tant d’autre, merci encore. ❤

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 30
Enregistré le: Lun 21 Oct 2013 20:04
Âge: 20
Genre: Homme
Situation: Trans'
Hormoné: Oui
Chirugie du torse: Fait

Re: Parcours de Merlin

Message par Merlin » Mer 16 Nov 2016 00:59

Décidément je ne suis vraiment pas bon à tenir à jour quelque chose. Je m’étais toujours dis que je compléterais ce sujet un jour ou l’autre, jusqu’à aujourd’hui où j’ai appris que le forum allait fermer et passer en mode « archive », du coup c’est ma dernière chance de pouvoir faire cela. J'ai un peu besoins de cette "conclusion", mais il y a également et surtout la possibilité que ce témoignage puisse aider quelqu'un de quelque manière qui soit, alors voilà.

Plus de deux ans ont passé depuis mon dernier message par rapport à mon parcours de transition médicale et sociale. Je suis maintenant hormoné depuis presque deux ans maintenant et ai eu ma chirurgie du torse en février 2016 (il y a donc 9 mois) et bien plus heureux et serein.

A l’époque j’attendais de me rendre à un rendez-vous avec un service hospitalier d’endocrinologie spécialisé sur les personnes trans situé à Nice qui aurait eu lieu fin novembre. (3 mois d’attente quand même) Et l’une des nombreuses raisons pour laquelle je n’ai pas posté les avancements au niveau de ma transition est que ce rendez-vous….. s’est vraiment très mal passé.
Le service d’endocrinologie de cet hôpital était en fait lié à une équipe off. Le médecin qui nous a reçu était froid, mal informé sur les questions trans, voire carrément transphobe (même ma mère était extrêmement choquée par son attitude). Et en gros le médecin me dit que mon attestation pour la testo n’est pas valide et que seule celles des psychiatres de leur équipe « off » le sont et que je dois donc intégrer leur service de psychiatrie pendant 1 an et demi/2ans sans aucunes garanties voir très peu de chances d’obtenir l’attestation. Mais le pire c’est qu’elle est allé jusqu’à carrément tenté de me faire croire que c’était ma seule option et que je n’avais pas d’autre choix, qu’il était illégal de transitionner en étant mineur (ce qui est totalement FAUX). Bref avant même la fin de ce rendez-vous j’étais totalement effondré et ai éclaté en larmes dès que nous avions pu sortir, pleurant tout le long du retour. J’avais attendu 3 mois pour ce rendez-vous (qui s’était présenté comme ma dernière option), ça faisait 6 mois que j’avais obtenu mon attest et je n’étais toujours pas hormoné, j’étais absolument vraiment désespéré.

(je tiens à préciser que j’avais expliqué ma situation en détail au téléphone lors de la prise de rendez-vous trois mois avant et ce pourquoi je venais (genre que j’avais déjà l’attest’ et je venais simplement pour un rendez-vous avec l’endo pour commencer la testo pour de bon, ils étaient en mode « ouais c’est cool pas de problème »), et ils m’ont fait venir quand même et fait attendre 3 longs mois et me taper 4 heures de train avec ma mère juste pour me tenter de prendre contrôle sur ma transition et la faire redémarrer à zéro. Fun.)
Mais très très rapidement j’ai décidé de me prendre en main et de immédiatement partir à la recherche d’un endo, mais en privé cette fois ce qui serait bien plus facile. En 2-3 jours j’ai finis par en trouver un, je l’ai appelé et ai obtenu un rendez-vous pour à peine une semaine plus tard. Gros gros soulagement.

Je m’y suis rendu avec ma mère et….. J’ai enfin obtenu mon ordonnance pour commencer le traitement hormonal, enfin.
Se rendre à la pharmacie pour aller chercher sa testo les premières fois était juste surréelle, tu vas juste à la pharmacie du coin dans laquelle tu t’es rendu tellement de fois avant pour des rucs qui n’avait rien à voir et ce simple bout de papier me donnait l’accès à cette chose dont j’avais eu si désespérément besoins pendant si longtemps, juste, wow.

J’ai donc commencé ma transition en étant mineur. Je ne vais pas m’étaler sur les effets de la testo parce qu’il me reste plus beaucoup de temps pour pouvoir poster ça. Mais ça a été une vraie bénédiction, les effets ont été rapides, et pour une fois je sentais que le temps était mon allié. Avant cette remarque venait de personnes qui espéraient secrètement que mon identité soit juste une phase ou que « je change d’avis » et qui se considéraient les stagnations de ma transition comme quelques chose de positif. Alors que là à chaque jour, semaine ou mois qui passait les changements se faisaient plus importants. En plus du bienêtre il y avait également une grande part de soulagement, je n’avais plus à constamment faire attention à ma voix, je pouvais juste parler, plus fort, de manière plus spontanée, je n’avais plus à m’inquiéter de mon passing et de la manière dont j’étais perçu, ça a été un énorme boost pour ma confiance en moi dont je manquais cruellement. Je suis une personne très différente grâce à cela.

Mais aux alentours de trois mois de T j’ai appris par mon père que le psychiatre qui m’avait fait mon attest avait pété un gros câble sous prétexte que je n’étais pas allé voir un endocrino en hôpital public. Il est allé jusqu’à envoyer une lettre à mon père (où il me mégenrait au passage) m’accusant de fraude, de manipulation, que ce que je faisais était illégal (encore une fois, tout cela parce que j’étais allé voir un endo qui exerçait dans son cabinet privé), qu’il retirait son attest et qu’il allait me fouttre l’ordre des médecins à dos et me mettre un procès. Bref j’étais terrorisé, avec en plus la peur que j’allais devoir arrêter mon traitement hormonal, mais pour faire bref heureusement que je connais mieux les lois me concernant et mes droits que l’un des plus grands «spécialiste » sur la transidentité hein, je n’étais pas en tort du tout, et mon endo s’est rangé de mon côté. Je vous passe les détails mais j’ai pu continuer mon traitement hormonal normalement, mais cette expérience m’a laissée assez traumatisé et j’ai rompu tout contact avec ce psychiatre.

Mais comme c’était ce psychiatre qui devait me faire l’attestation pour la chirurgie du torse il fallait que j’en trouve un autre. Heureusement un ami trans qui avait té coincé avec une psy chiante pendant 3 ans s’était rendu chez un psy habitué aux personnes trans qui lui avait donné l’attest pour la testo et la chirurgie du torse en 2-3 séances. Il m’a parlé de ce psy après avoir entendu mes galères et lorsque je m’y suis enfin mis j’ai pris rendez-vous et ai obtenu mon attest pour la chirurgie en 2 séances ! Entre temps j’avais fait mon choix de chirurgien, le Dr S. à Amiens qui venait tout juste de commencer à opérer mais dont j’aimais beaucoup les résultats (puis ça rentrait dans mon budget)
Du coup rendez-vous prit avec le chir, une fois là-bas on prévoit l’opération pour février, et puis en février 2016 me voilà opéré et libre ces choses-que-l’on-ne-doit-pas-nommer (enfiiiinn). Il a décidé d’essayé une nouvelle technique sur moi vu que ma taille se situait entre une double et une péri, ça s’est super bien passé mais j’ai stressé comme pas possible vu que je savais pas à quoi m’attendre.

C’était il y a 9 mois, depuis j’ai pu passer mon premier été à être enfin bien dans ma peau et pourvoir me baigner et pas étouffer sous mon binder (quand t’a vécu toute ta vie dans le sud la vie pré-op d’un mec trans durant l’été c’est la mort). Je me sens infiniment mieux et la seule étape qu’il me reste et qui m’embête encore à ce jours c’est les papiers, mais bon comme tout ça viendra, c’est très important de ce dire et de comprendre cela, surtout au tout début de la transition lorsqu’on doit supporter des longues attentes qui n’en finissent pas, c’est dur d’y voir une fin, mais elle est bien là.

Pour conclure je tiens à remercier les créateurs du forum et tout leur travail, cet endroit est une des meilleures sources d’informations que j’ai pu jamais trouver et elle m’a été d’une aide précieuse voir indispensable pour ma transition et pour celle de tant d’autre, merci encore. ❤

Précédente

Retourner vers Mon parcours

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité