Nous sommes le Jeu 18 Jan 2018 15:15

Être trans et transphobe ...

Vous et votre transidentité : acceptation, coming-out, etc...
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6
Enregistré le: Lun 14 Mar 2016 12:49
Localisation: 17 ou 13
Âge: 19
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui

Être trans et transphobe ...

Message par Sinaël » Lun 3 Oct 2016 21:57

Bonjour, bonsoir,
J'écris ce message car j'ai beau avoir cherché partout, je n'ai pas trouvé de réponse à ma question.
Voilà : cela fait un moment que j'ai pris conscience que je ne suis pas cis et je porte enfin un binder et ma mère m'encourage à demander à mon psy de rentrer dans un processus pour prendre de la testostérone ou avoir des opérations si c'est ce dont j'ai besoin. Il semblerait donc que tout va bien mais ... je n'arrive pas à accepter que tout ceci soit "réel".
C'est simple, avec l'adolescence j'ai pris conscience que j'avais un genre (avant j'étais vraiment privilégié) et j'ai tout fait pour être "parfaite" dans ce rôle de fille (être la plus jolie entre autre ...). Je me disais c'est comme ça et puis c'est tout, j'aurais préféré être un garçon mais ce n'est pas le cas puisque tout le monde dit le contraire. Je me sentais mal mais je ne cherchais aucune raison. Je savais aussi qu'il y avait des personnes trans mais pour moi ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait vraiment "être", juste des mensonges, que des gens très mal dans leur peau qui n'avaient pas trouvé de meilleure solution à leurs problèmes que de changer leur corps. Me la jouant psy à deux balles, je pensais que c'était surement causé à des traumatismes dans l'enfance, une éducation bizarre ou de la misogynie intériorisée voire de la perversion ... Bref, je ne pensais absolument pas que l'on pouvait vraiment avoir un genre différent de celui qui nous est assigné la naissance, je pensais que c'était du gros n'importe quoi. Ma mère a toujours été énormément choquée que je pense comme ça étant elle-même très ouverte. Le problème, c'est qu’aujourd’hui, malgré le fait que je ressente profondément et de la dysphorie et de l'euphorie de genre, malgré le fait que j'expérimente moi-même tous ses sentiments, je pense toujours la même chose. J'aimerais tout simplement pouvoir retourner à une situation dans laquelle vivre en tant que fille cis est possible.
Je ne sais plus quoi faire, cela me ronge et m'empêche d'avancer.
J'aimerais juste comprendre pourquoi moi, pourquoi je ressens tout ça alors que je ne crois même pas que c'est possible, vrai et aussi me débarrasser de ces pensées que je sais horribles. Merci d'avance à toute personne qui pourrait m'aider !

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2515
Enregistré le: Ven 9 Juil 2010 08:55
Localisation: Paris
Âge: 31
Genre: Homme
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui
Hormoné: Oui
Chirugie du torse: Fait
Etat civil: Modifié

Re: Être trans et transphobe ...

Message par PauSG » Lun 3 Oct 2016 22:36

Ce que tu décris, c'est de la transphobie intériorisée, et c'est assez fréquent. Sans vouloir tomber dans la psychologie de comptoir, ça peut être un mécanisme de défense pour mettre à distance le fait que tu es trans et que c'est compliqué à accepter.
Si tu as des psys avec qui tu t'entends bien, tu peux travailler la dessus avec elleux. Peut être que d'être sur ce forum, discuter avec des gens, voir les parcours des uns et des autres, ca va t'aider à te faire à l'idée, et à calmer ces pensées.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6
Enregistré le: Lun 14 Mar 2016 12:49
Localisation: 17 ou 13
Âge: 19
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Sinaël » Mar 4 Oct 2016 22:16

Merci d'avoir répondu ! C'est ça, je cherchais la traduction de "internalized transphobia" mais je ne trouvais pas le bon équivalent français.
Le truc c'est que je peux aussi parfois être super fier d'être trans et trouver ça super cool ! C'est juste que souvent ... je n'y crois pas du tout et ça fait plutôt mal ...
J'ai l'impression de passer mon temps à regarder des vidéos sur youtube ou à lire des trucs en rapport avec la transidentité mais cela ne change pas grand chose ... J'imagine qu'en parler avec mon nouveau psy (qui j'espère sera un type bien) peut être une solution en effet ... Je l'espère parce que mon esprit scientifique n'arrive tout simplement pas à intégrer que ce sont mes pensées qui sont fausses !

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2515
Enregistré le: Ven 9 Juil 2010 08:55
Localisation: Paris
Âge: 31
Genre: Homme
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui
Hormoné: Oui
Chirugie du torse: Fait
Etat civil: Modifié

Re: Être trans et transphobe ...

Message par PauSG » Mer 5 Oct 2016 10:36

Si tu es dans un région ou il y a une asso trans, rencontrer des gens "en vrai" peut aussi t'aider à t'affranchir de tout ça.
En tout cas dis toi que tu vas surmonter ça, on vit dans une société transphobe, qu'on le veuille ou non on y est exposé. C'est parfois difficile de se défaire de tout ça pour pouvoir avancer.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5284
Enregistré le: Lun 8 Oct 2007 20:26
Localisation: Lille
Genre: Autre
Situation: Trans'
Etat civil: Modifié

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Radidoudou » Mer 5 Oct 2016 11:19

Oui j'allais le dire, aller dans une asso peut te permettre de rencontrer d'autres personnes et d'échanger sur les vécus et ressentis des personnes présentes. Ca permet souvent d'aborder son propre ressenti avec un autre regard.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7
Enregistré le: Sam 1 Oct 2016 19:19
Genre: Autre
Situation: En questionnement

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Cypher » Mer 5 Oct 2016 22:06

Sinaël, je ressens parfois la même chose que toi. Je remets souvent ma transidentité en doute, peut-être parce qu'inconsciemment je ne l'accepte pas, qui sait. Une partie de moi se dit souvent "c'est pas vrai, t'es pas comme ça, tu t'es juste inventé ça, tu t'es projeté sur ces infos trouvées sur internet". Je sais pas, pareil, je me fais des auto-séances de psy en me disant "t'acceptes pas ta féminité, t'es jeune, faut que tu mûrisses et enfin tu sauras être femme", j'essaye de me trouver des excuses, de justifier cet état d'esprit... Bref c'est bizarre. Je peux tout à fait admettre que quelqu'un d'autre soit transgenre, mais quand c'est moi, ben... J'ai du mal à y croire.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6
Enregistré le: Lun 14 Mar 2016 12:49
Localisation: 17 ou 13
Âge: 19
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Sinaël » Ven 7 Oct 2016 18:16

Oui c'est vrai que le côté "dans la vie réelle" m'aiderait mais je suis dans une région vraiment pas du tout bien fournie du côté assos !

C'est exactement ça Cypher ! Sauf que moi parallèlement à tout ça, je suis certain que si je ne vis pas en tant qu'Homme (du moins dans la société), je ne serai jamais heureux. Après, j'accepte très bien ma féminité et je serai toujours très "efféminé" mais c'est plus le côté "au fond, t'es juste misogyne et plus tu trouves qu'esthétiquement, les garçons c'est mieux" ou encore mieux, le classique "t'as rien trouvé de mieux pour rendre ta vie intéressante et spéciale" ... J'imagine que tout le monde passe par ce genre de pensées avant de pouvoir s'affirmer, comme pour toute vérité à accepter sur soi, c'est difficile après tout.
Mais moi à ton contraire, c'est la base du fait d'être trans que mon affreux de cerveaux remet en cause. C'est-à-dire qu'il ne limite pas mon incrédulité à moi-même mais à toutes les personnes trans. Et je sais que c'est parfaitement horrible mais j'aurais presque besoin que mon prof de S.V.T ou un psychiatre ou n'importe quel autre scientifique me dise le pourquoi du comment c'est "normal" et "valide" quelque part pour y croire. Je me dégoute moi-même et pas par le fait d'être trans mais par le fait de croire que ce n'est pas possible de l'être.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 452
Enregistré le: Lun 19 Oct 2015 22:06
Localisation: Villeurbanne
Âge: 29
Genre: Autre
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui
Hormoné: Oui

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Bluepoppy » Ven 7 Oct 2016 18:44

Est-ce que tu as le même type d'incrédulité face à l'homosexualité ? J'ai remarqué que des fois les gens n'ont pas de mal à accepter l'existence de l'homosexualité comme une des nombreuses variantes de la sexualité humaine, mais qu'ils ont plus de mal à imaginer la transidentité comme une façon différente de vivre son genre et pourtant toute aussi naturelle...
Personnellement je prend souvent l'exemple des fourmis, qui sont certes une espèce très différente de la notre, mais aussi une de celles qui fonctionnant en société s'avère la plus efficace au niveau évolutif (il n'y a qu'à voir leur diffusion et leur nombre sur le globe)... Une espèce qui n'a que quelques individus sexués chargés de la reproduction, et une grande population d'individus assexués aux tâches plus ou moins variées... Ca bat complètement en brêche à mes yeux l'idée que des individus doivent avoir un genre féminin ou masculin, une sexualité active et se reproduire pour être utile au bon fonctionnement d'une société et à la perpétuation d'une espèce. Etant donné qu'on est également une des espèces les plus sociales de la planète, ça n'a rien de surprenant qu'on ait développé une complexité qui dépasse celle d'un mammifère comme disons, une musaraigne. La variété et la diversité des comportements, c'est on ne peut plus naturel, ça prend diverses formes sociales suivant les époques mais ça reste un bon signe.
Après le pourquoi du comment, je pense que c'est une erreur de le chercher dans le sens ou c'est confondre la nature et l'être humain avec une grande horlogerie, et je pense que cette métaphore a quelque peu fait son temps. Tout n'a pas de raison d'être utilitariste, mais la diversité même de la vie est la garantie de sa réussite et de sa perpétuation.

Après, laisse-toi du temps, t'accabler ne sert à rien même si effectivement c'est quelque chose de négatif... Comme l'ont dit les autres tu as sûrement du mal à t'accepter toi-même avant tout, donc peut-être que tu peux travailler là dessus en priorité. Pourquoi tu éprouves le besoin d'une validation scientifique pour être "différent" ? En quoi est-ce que ça te rassure d'imaginer le monde divisé entre comportements déviants et une bonne voie qui serait celle de monsieur tout le monde ? Est-ce qu'il y a un côté moral, religieux, culturel là derrière ? C'est vraiment l'idée de genre apparemment que tu as du mal à accepter, donc poses toi des questions sur le rapport au corps, au sexe, aux comportements, qu'est ce que ça signifie d'être une femme, un homme à tes yeux...

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 86
Enregistré le: Jeu 2 Juin 2016 18:35
Localisation: Île-de-France
Âge: 21
Genre: Homme
Situation: Trans'

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Klaive » Lun 10 Oct 2016 21:47

Sinaël, je me reconnais dans ce que tu décris, le seul moyen de sortir de toutes ces pensées qui te rongent, c'est d'avancer. De prendre le temps de t'accepter. Demande-toi tout simplement ce qui te rend heureux, te met à l'aise. Comment tu projettes ta vie, tes projets, tes relations sociales actuelles et futures. Si tu te sens à l'aise avec l'idée d'entamer une transition, fais-le. Plus tu repousses ou évite des remises en question personnelles (et/ou n'en parle pas à un.e psy suffisamment ouvert.e), plus la peur va te gagner, pour quelque chose qui n'est pas grave au final. :)
Pour le côté scientifique, oublie tout de suite. On ne peut pas ou pas encore expliquer l'inexplicable. En ce qui me concerne avant d'accepter d'entamer une transition (je ne suis pas encore en transition, j'attend de partir du cocon familial, encore quelques mois d'attente), j'en suis arrivé au point de comprendre la transidentité chez d'autres trans, mais pas pour moi. Je suis devenu progressivement transphobe et haineux envers les autres trans, je voyais ça comme un "caprice" qu'on pouvait tout à fait contrôler, puisque je le faisais (j'ai perdu du temps).
Accepter m'a vraiment libèré. Accepter aussi d'être un homme "féminin" en arrêtant d'avoir peur que les gens ne comprennent pas (et ça, j'ai dû le faire sans psy...).
J'avais l'impression d'avoir "raté" ma construction psychique, que je n'avais pas compris quelque chose. Je me suis dis que j'étais sexiste, mysogyne. J'ai souhaité pendant des années d'aimer vivre en tant que femme, de "comprendre" que je ne pouvais pas vivre autrement, que c'était juste une question de rôle social stéréotypé qui me mettait mal à l'aise, et pas un ressenti profond.
Et, tu sais quoi ? Même si c'est dur de l'accepter pour toi-même, profite de ta mère qui est là et prête à t'écouter et à t'encourager. Lorsque j'ai eu fini de m'en vouloir et que j'ai fais mon CO, je me suis pris les mêmes repproches que je me suis imposés à moi-même pendant des années, mais de la part de ma famille. Donc profite, construis-toi.
Tu peux aussi te renseigner sur le féminisme, et te positionner en tant que féministe ou pro-féministe. Réfléchir à ta façon de voir et définir les genres. Ca m'a aidé à sortir de ma culpabilité d'être "sexiste" en pensant ne pas pouvoir continuer à vivre en tant que femme, ça peut sans doute t'aider aussi dans ce sens, ou t'aider à comprendre certaines choses.
Lis ou écoute le parcours d'autres trans, leur façon de se vivre, leurs dysphories propres (si dysphorie il y a, ce n'est pas une obligation), chaque personne se vit de façon très différente.
Peut-être que tu ne veux pas tout ce qui est possible dans une transition. Peut-être te sentirais-tu à l'aise simplement avec une mammec, et/ou avec une hormonothérapie, ou pas sur le long terme mais pour profiter des changements définitifs. Peut-être n'as-tu pas forcément besoin de transition médicale ? Peut-être n'as-tu pas besoin que les gens te genrent au masculin ?
Demande-toi ce qui attise ta dysphorie, et surtout, comment ton corps, ton quotidien, devraient évoluer pour que tu te sentes bien.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 86
Enregistré le: Jeu 2 Juin 2016 18:35
Localisation: Île-de-France
Âge: 21
Genre: Homme
Situation: Trans'

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Klaive » Lun 10 Oct 2016 21:57

Je te souhaite du courage, accroche-toi. Des questions concrètes (Qu'est-ce qui te fait vraiment du bien ? Qu'est-ce que tu veux au fond de toi ? Sans te torturer, tu as le droit d'être quelqu'un d'heureux et épanoui.), mais si tu te les poses, ça va glisser tout seul ensuite.
Seul toi a les réponses. On ne sait pas pourquoi la transidentité existe, on sait juste qu'elle existe. Nous existons depuis des siècles et dans toutes les sociétés humaines, ça, c'est un fait avéré. Elle a pu être observée chez certaines autres espèces animales également.
Je sais comme c'est dur d'à la fois s'en vouloir d'être soi et de culpabiliser de manquer de tolérance pour quelque chose qu'on accepterait probablement ou aurait accepté plus facilement si on ne le vivait pas soi-même. J'espère que ce ne sera à terme qu'un mauvais souvenir (ça l'est pour moi aujourd'hui).

Suivante

Retourner vers Transidentité

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invités