Nous sommes le Lun 20 Nov 2017 04:09

Être trans et transphobe ...

Vous et votre transidentité : acceptation, coming-out, etc...
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 201
Enregistré le: Mar 24 Nov 2015 20:51
Localisation: Rennes (Et parfois Paris)
Âge: 24
Genre: Homme
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui
Hormoné: Oui

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Decay » Mer 12 Oct 2016 05:35

Je comprends ce sentiment. Je l'ai eu, lorsque je me suis rendu compte de ma transidentité (d'autant plus que je n'y connaissais absolument rien, ce qui n'aide pas). Et, petit à petit, j'ai commencé à accepter le fait que je suis transgenre. Que oui, ça m'arrive à moi.

Mais j'avoue, encore maintenant, ça m'arrive d'avoir le même genre de raisonnement que le tien. Surtout lorsque je fume :\ ce qui me fait très peur. Quand ça m'arrive, je peux facilement partir dans de grosses crises de paniques, en me disant que je m'invente une vie, une identité et, qu'au fond, j'aurais beau continuer ma transition, ça ne fera jamais de moi "un homme". Ce qui m'aide ? Voir du monde. Trainer avec les personnes de l'association de ma ville. Les voir, discuter avec elleux, et me rendre compte que je suis bien réel, et que tout cela n'est pas une chimère. Je ne sais pas si, un jour, ce doute nocif disparaitra complètement. Peut-être que ça sera le cas, quand je serais pleinement épanoui. Peut-être que ça sera ton cas, pour toi aussi. Je l'espère.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6
Enregistré le: Lun 14 Mar 2016 12:49
Localisation: 17 ou 13
Âge: 18
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Sinaël » Ven 14 Oct 2016 21:34

Merci beaucoup pour vos réponses, j'ai un peu réfléchi et quelques part, ça me torture moins même si j'ai encore du chemin à faire.

Et c'est vrai Bluepoppy, je ne sais pas pourquoi cela vient (ou me vient en tout cas) plus naturellement de voir la diversité des comportements comme une mauvaise chose plutôt que comme quelque chose de positif voire de bien souvent on ne peut plus naturel ... Maintenant, après avoir fait quelques parallèles dans mon esprit corrompu par la science et le désir de tout expliquer, je suis parvenu à me dire qu’effectivement c'est totalement absurde de penser que l'espèce humaine doit se tenir à certains comportements ou caractéristiques qui, au final, ont plus été imposés par des morales et l'être humain lui-même que par la "nature" ... Ce "nouveau regard" me fait vraiment du bien, merci.
Il y a peut-être aussi dans mes mauvaises pensées le fait que je ne crois pas vraiment au "concept" du genre. Pour moi ce n'est qu'un amas de conventions, de petites boîtes crées par l'Homme que je rejette assez violemment et que je trouve très nocif. Comment pourrais-je alors me sentir appartenir plus à un genre (qui n'est pas celui qu'on m'a assigné de surcroît) si je rejette l'existence d'une réelle différence entre les genres ou même le fait qu'on puisse réellement en être un ?

Merci aussi pour toutes tes pistes Klaive. Toutes ces questions, ces propositions de regards sur les choses me font réfléchir à plein d'autres sujets. Je suis aussi tenté parfois de me dire qu'avec du courage je pourrais continuer à vivre en tant que femme mais je sais que c'est faux. C'est faux car même si aujourd'hui je vis en tant que "fille", pour moi je vis en tant que moi, en tant que "majoritairement homme" donc ... Ce que je veux dire par là c'est que même si je laisse couler les "elle" et les "madame", même si je ne "passe" pas, je reste un garçon et il m'est totalement impossible de penser autrement, je ne peux pas, cela m'est devenu parfaitement absurde et étranger. Et pourtant parfois, je me dis encore que je suis complètement toqué, que cela ne se peut pas. J'espère que tu as raison et que les choses vont se tasser !

Et c'est exactement ça Decay, l'impression de se créer une vie ... (le pire c'est quand ma petite voix me dit que c'était parce que je m’ennuyais ...) Je pense que le truc qui revient et qui semble marcher serait de voir, de rencontrer des gens qui expérimentent la même chose. J'espère que cela me sera possible en quittant ma petite ville d'ici l'année prochaine !

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 452
Enregistré le: Lun 19 Oct 2015 22:06
Localisation: Villeurbanne
Âge: 28
Genre: Autre
Situation: Trans'
Suivi psy: Oui
Hormoné: Oui

Re: Être trans et transphobe ...

Message par Bluepoppy » Sam 15 Oct 2016 12:50

Alors ça rejoint un peu un sentiment que j'avais même si je l'avais pas identifié en tant que tel : avant ma transition non plus je ne croyais pas au concept de genre, c'est à dire que je l'ignorais totalement ou du moins je le croyais. Moi aussi je me voyais en tant que moi et je faisais comme si ça n'affectait pas la façon dont les gens me percevaient, me considéraient, et ce n'était pas quelque chose que je prenais en considération par rapport aux autres (du moins consciemment) que je voyais avant tout comme individus. J'étais pas anti-genre, juste que ça me concernait pas, et je m'énervais très vite quand j'entendais des assomptions basées sur tel ou tel genre. (bon ça m'énerve toujours)
Mais en fait, il s'avère pour moi que c'était une protection mentale pour ne pas se prendre tous les coups frontalement. Je saurais jamais trop si j'étais agenre ou déjà orienté garçon et j'ai préféré ne pas du tout me construire au niveau genré pour éviter ce conflit, parce que ma seule certitude c'est que la case fille était pas pour moi.
J'ai pas eu de gros conflit intérieur à admettre l'existance du genre par contre, ça a été plutôt positif parce que ça voulait dire que je pouvais être quelque chose plutôt qu'être rien (et même m'assumer agenre aurait été quelque chose, c'est une identité et pas une négation). Je ressentais avec une certaine acuité l'impact négatif de la censure que je m'étais imposé, et en définitive pour moi avoir un genre c'est pouvoir être qui je veux en fonction de mon ressenti et pouvoir changer aussi.

Précédente

Retourner vers Transidentité

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités